Vous êtes ici : Accueil > Un + pour ma pratique > La minute orthophonique

La minute orthophonique

> Les enfants sont capables de faire les mêmes inférences que les adultes. VRAI ou FAUX ?

VRAI. Les enfants sont capables de faire les mêmes inférences que les adultes pourvu qu’ils aient les connaissances requises. Chez les enfants, l’habileté à inférer n’est pas encore automatique et efficace. Ainsi, ils sont capables de faire les mêmes inférences, mais sont moins susceptibles de les faire spontanément. Les enfants peuvent mieux s’engager dans le processus inférentiel grâce aux questions qu’on leur pose. Ils sont aidés par la présence d’indices et d’informations pertinentes que l’on met en évidence dans le texte ou le discours.

> La production des inférences doit être travaillée à partir du 2e cycle. VRAI ou FAUX ?

FAUX. La production des inférences est une habileté qui doit être travaillée dès le préscolaire. Puisque les enfants peuvent faire des inférences avant même de recevoir un enseignement formel de la lecture, plusieurs chercheurs recommandent de ne pas attendre et de travailler cette habileté dès le préscolaire. En effet, il est primordial de stimuler très tôt l’habileté à faire des inférences à l’oral, car elles sont à la base du développement de la compréhension en lecture des enfants d’âge scolaire.

> Les enfants d’âge scolaire utilisent principalement les connaissances enseignées en classe avant la lecture d’un texte pour produire les inférences. VRAI ou FAUX ?

FAUX. Les enfants d’âge scolaire utilisent principalement leurs propres connaissances antérieures pour produire les inférences. La production d’inférences chez les enfants dépend fortement de l’accessibilité des informations requises. Ce sont les connaissances antérieures propre à l’élève qui sont les plus accessibles puisqu’elles sont mieux encodées, plus facilement activées et qu’elles entretiennent plus de liens avec ses autres connaissances. Ainsi, elles s’avèrent plus aidantes que les enseignements spécifiques réalisés avant la lecture pour produire une inférence. Toutefois, il demeure important d’enseigner en classe ces connaissances avant la lecture d’un texte, mais il ne faut pas négliger l’importance d’encourager les élèves à faire des liens entre le contenu du texte et leurs propres connaissances.