Vous êtes ici : Accueil > Un + pour ma pratique > Les devoirs et leçons (au primaire et au SECONDAIRE) partie 2
Publié : 20 octobre 2017

Les devoirs et leçons (au primaire et au SECONDAIRE) partie 2

À l’automne dernier, j’écrivais quelques lignes au sujet des devoirs et leçons. Dans son ouvrage, Thierry Karsenti présente une analyse de 200 recherches à ce sujet. Il explique les douze conditions gagnantes pour que cette tâche contribue à la réussite des élèves, leur persévérance et leur motivation. Tout comme cet auteur, j’utiliserai le terme « devoirs » tant pour les travaux écrits que l’étude et la lecture. En entrée de jeu, voici un rappel des éléments expliqués précédemment.

1. Éviter de donner trop de devoirs. (voir tableau en pièce-jointe)

2. Limiter la surcharge de correction des enseignants.

3. Proscrire les devoirs trop difficiles.

4. Impliquer les parents.

5. Utiliser la technologie.

6. Motiver et renforcer l’engagement des élèves.

En vous basant sur ces conditions, vous constaterez des impacts cognitifs, comportementaux et affectifs positifs chez vos élèves. À l’inverse, plus vous vous éloignez de ces conditions, plus les « devoirs » auront un effet négatif.

7. Tenir compte des iniquités socioéconomiques des élèves : Les études démontrent que les devoirs ont un plus grand impact sur la réussite dans les milieux plus favorisés. À l’inverse, les enfants des milieux moins favorisés, font généralement moins leurs travaux, ce qui a pour effet de creuser l’écart entre les deux milieux. L’enseignant doit donc viser l’équilibre en tenant compte de la réalité socioéconomique et de chacun des élèves.

8. Cibler les lacunes des élèves en difficulté : Ces élèves bénéficieraient davantage des « devoirs » lorsqu’ils ont un lien avec leurs besoins académiques, qu’ils représentent un niveau de difficulté adéquat et qu’ils sont en continuité avec les apprentissages réalisés en classe.

9. Tenir compte de l’âge des élèves : Au primaire, les recherches démontrent que les résultats en lecture et en écriture sont supérieurs lorsque cette tâche est également réalisée à la maison, mais pas nécessairement dans un contexte de « devoirs ». À partir de 14 ans, les travaux à la maison ont un réel impact positif lorsqu’ils respectent les conditions présentées dans cet article. (voir tableau en pièce-jointe)

10. Aider les élèves à devenir autonomes : L’enseignement de méthodes de travail aidant le jeune à s’organiser lui permettra de développer son autonomie. Il doit apprendre à bien noter ses tâches, planifier le temps nécessaire à leur réalisation et organiser son horaire. Une routine doit être instaurée, le moment pour donner les devoirs en classe, le type de tâches, la durée… et doit être prévisible pour ensuite devenir familière aux yeux du jeune. Ces méthodes de travail lui serviront tout au long de sa vie.

11. Adopter des stratégies pédagogiques qui ont fait leurs preuves : Ce point est un rappel des principales stratégies nommées à travers cet article.

• Règles claires et explicites

• Soutenir les parents

• Donner des devoirs plus courts, mais fréquents

• Donner des devoirs qui font du sens aux yeux des élèves

• Individualiser ou adapter les devoirs selon les besoins des élèves

• Offrir des choix de devoirs à réaliser

• Établir des routines en relation avec les devoirs

12. Offrir aux élèves un soutien approprié : L’élève doit avoir accès à toutes les ressources nécessaires dans la réalisation de cette tâche. À l’inverse, les devoirs auraient un effet contreproductif. Au Québec, la mise en place de la politique « Aide aux devoirs » avait contribué positivement à ce soutien. Différents moyens peuvent être mis en place selon les milieux.

En résumé, les « devoirs » auront un impact positif sous certaines conditions. Le jeune doit être soutenu et se sentir compétent dans la réalisation de ses tâches. La motivation de l’élève est au cœur de sa réussite. Les parents, l’élève et les enseignants s’en partagent la responsabilité, mais ces derniers en sont les acteurs principaux par l’enseignement des stratégies et par ses choix pédagogiques. Au primaire, les travaux à la maison visent deux objectifs : impliquer les parents et développer de bonnes méthodes de travail. La lecture et l’écriture doivent être au cœur de ces petits moments. Au secondaire, l’effet sur la réussite est significatif lorsque les conditions gagnantes sont mises en place.

Documents joints